refus rachat de crédits

refus rachat de crédits

QUELS SONT LES MOTIFS DE REFUS D’UN RACHAT DE CREDITS ?

Lorsque l’on doit faire face aux remboursements de plusieurs crédits (crédits à la consommation, crédit immobilier), il arrive que l’on soit confronté à une situation financière difficile. Dans ce cas, le rachat de crédits peut être une option bienvenue pour faire baisser ses mensualités et repartir du bon pied. Seulement, cette opération n’est pas toujours accessible. Quels sont les motifs les plus courants de refus d’un rachat de crédits ? Quelles solutions sont alors disponibles ?

Les avantages du rachat de crédits

Rappelons que le rachat de crédits consiste à regrouper tout ou une partie de vos prêts en cours en un seul crédit aux conditions plus avantageuses. Avec les taux très bas actuels, cette opération peut vous permettre de réduire vos mensualités et de retrouver du pouvoir d’achat.

Un rachat de crédits a souvent pour objectif de réduire votre taux d’endettement, voire dans les situations les plus tendues d’éviter le surendettement. En plus de simplifier votre gestion, vous n’avez plus qu’une seule ligne de crédit à rembourser, il peut également être utilisé pour financer de nouveaux projets en intégrant une trésorerie supplémentaire dans votre nouveau prêt de consolidation.

Quels sont les motifs de refus d’un rachat de crédits ?

Chaque établissement créditeur spécialisé en rachat de prêts applique ses propres critères pour vous accorder ou non votre rachat de crédits. Pour certains établissements, les demandes effectuées par des propriétaires sont favorisées tandis que d’autres accepteront également les demandes effectuées par des locataires. Dans tous les cas, les établissements créditeurs ne sont pas tenus de vous justifier les raisons de leur refus.

Avant de vous accorder un rachat de crédits, les banques évaluent le niveau de votre endettement. Si votre taux d’endettement dépasse les 33%, malgré les diminutions offertes par le rachat de crédit, vous risquez de voir votre demande rejetée.

Les banques se pencheront également sur votre profil et votre comportement de gestionnaire. L’âge, la profession, le nombre d’enfants dans votre ménage, vos crédits en cours seront étudiés. Si vous avez des revenus stables et si votre comportement bancaire est sain, vous serez favorisés. En revanche, certaines dépenses sur votre relevé de compte sont rédhibitoires pour les analystes de votre dossier. Ainsi, par exemple, si vous payez régulièrement des paris sportifs ou des abonnements pour des divertissements non essentiels, cela peut être vu comme un signe de mauvaise gestion pour l’établissement en charge d’étudier votre demande.

D’autres situations peuvent également freiner l’octroi d’un rachat de crédits. Si vous êtes inscrit au Fichier national des Incidents de remboursements des Crédits aux Particuliers (FICP) ou au Fichier central des chèques (FCC), il sera très compliqué d’obtenir une décision favorable. Si vous êtes propriétaire de votre bien immobilier, vous aurez peut-être une plus grande marge de manoeuvre mais en tant que locataire le refus sera systématique.

Que faire en cas de refus de votre rachat de crédits ?

Avant toute chose, il est préférable que vous réalisiez votre demande auprès d’un courtier spécialiste du rachat de crédits. Les courtiers qui sont des intermédiaires en opérations de banque (IOB) vous permettront de faire votre demande auprès des organismes les plus susceptibles d’accepter votre demande selon votre profil d’emprunteur. Spécialisé dans la négociation avec les banques, les courtiers en crédits (tels que les spécialistes de Solution Finance) pourront défendre votre dossier auprès des banques, mais aussi auprès d’autres établissements de prêts.

Si la raison du refus de votre rachat de crédit est motivée par votre fichage auprès de la Banque de France, il vous faudra régulariser votre situation financière avant d’espérer voir votre situation aboutir. Sachez que le « défichage » intervient dans les 1 à 2 mois suivant le règlement de vos dettes.

Si votre rachat de crédits a été refusé en raison d’un endettement trop important, et que vous ne pouvez le réduire rapidement, vous aurez la possibilité de déposer un dossier auprès d’une commission de surendettement pour obtenir le réaménagement ou l’effacement de vos dettes.

Est-il possible d’effectuer une nouvelle demande auprès du même établissement de prêt après un refus ? Oui, c’est tout à fait réalisable. Cependant, vous devrez attendre 6 mois entre deux demandes. Vous pourrez alors accéder aux atouts du rachats de crédits si votre situation a fini par se stabiliser.

Bon à savoir : en cas de refus de votre demande de rachat de crédits, la Loi Murcef vous permet de ne pas payer les frais de dossiers et les frais annexes. Ces frais sont dûs uniquement si l’établissement créditeur accepte votre demande.



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2018 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL