Recours excessif aux prêts et surendettement des ménages

Recours excessif aux prêts et surendettement des ménages

Les français ne cessent de se plaindre du pouvoir d’achat qui est toujours en baisse. Toutefois, les statistiques nationales de la Banque de France prouvent le contraire et stipulent que la cause principale en est le recours excessif aux prêts et le surendettement des ménages.

Dope du pouvoir d’achat :

Selon les statistiques publiées par la Banque de France, la croissance économique s’est maintenue à 1.3% en 2019 et s’établira à 1.4% environ en 2020. Ces chiffres enthousiasmants sont le résultat du dope du pouvoir d’achat, un facteur déterminant pour une croissance soutenue : un enregistrement d’une hausse de 2.3% en moyenne, un taux qui n’a pas été atteint depuis 2007.

Les gains estimés en pouvoir d’achat sont considérés comme principaux compensateurs des investissements ainsi que des exportations qui ont ralenti depuis octobre 2018 dont la cause principale est le mouvement des gilets jaunes provoquant une instabilité politique et économique.

Le mouvement de protestation non structuré des citoyens français a détourné les décisions des politiciens qui ont finalement cédé et accepté, en partie, leurs demandes. Une des premières dispositions entreprises est la baisse du prix du baril de pétrole étant à 85$ en Octobre 2018 contre 56.09$ noté le 25 Octobre 2019. Le gouvernement a aussi abrogé la hausse prévue des taxes sur les carburants et a stabilisé les hausses de l’électricité et du gaz. Par conséquent, une croissance des revenus est survenue stimulant le dope du pouvoir d’achat.

Les français se sentent menacés par une baisse de leur pouvoir d’achat :

En dépit des politiques adoptées par les différents organismes publics promouvant les revenus, les français se sentent toujours menacés par une baisse de leur pouvoir d’achat. Ceci est dû au recours excessif aux prêts et le surendettement des ménages.

Les établissements bancaires ont facilité les conditions d’octroi des crédits principalement pour les prêts immobiliers en accordant aux ménages des financements à taux d’emprunt très faibles. Ceci se matérialise par l’augmentation du nombre des courtiers financiers soit en matière de simulation d’emprunts soit concernant le rachat des crédits et les moyens diffusés en ligne afin d’effectuer des simulations primaires tel que les calculettes de crédits. D’où, le dynamisme exceptionnel du marché immobilier.

La Banque de France a constaté une croissance des crédits immobiliers à 6,5% en Août 2019, un taux considéré élevé face à des prix d’habitats exorbitants et des citoyens voulant pouvoir accéder à la propriété. Cette vague de crédits d’habitat a certainement ses conséquences néfastes sur les revenus des citoyens. En effet, ces derniers se trouvent face à un surendettement croyant que cela parvient du pouvoir d’achat.

Le risque d’endettement immodéré était le sujet du rapport publié le 1 Octobre 2019 intitulé « Diagnostic des risques dans le secteur de l’immobilier résidentiel ». Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) lance une alerte à propos d’une crise susceptible de se produire s’il n’y aura pas de freinage de l’accès accru aux crédits. Pour cette raison, les ménages doivent se comporter d’une extrême vigilance.



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2018 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL