Rachat de crédits et assurance

Rachat de crédits et assurance

Profiter du rachat de crédits pour négocier son assurance emprunteur

Avec des taux d’intérêts toujours très bas, de nombreux ménages réalisent une opération de rachat de crédits pour éviter le surendettement ou tout simplement alléger leurs mensualités. Le nouveau crédit qui remplacera les anciens prêts devra également être assuré. Applicable depuis le début de l’année 2018, l’amendement bourquin offre encore plus de liberté aux souscripteurs pour réaliser des économies sur leur nouveau contrat d’assurance emprunteur.

Pourquoi souscrire une assurance de prêts ?

L’assurance emprunteur permet de garantir les banques contre les risques de la vie auxquels les ménages peuvent être confrontés : décès, incapacité, invalidité, perte d’emploi. Elle n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée par les organismes prêteurs et elle détermine souvent l’octroi d’un prêt.

A noter : l’assurance emprunteur est différente de l’hypothèque ou de la caution, qualifiées de sûreté dans le domaine financier, qui sont quant à elles strictement obligatoires pour contracter un crédit.

L’assurance emprunteur est très étroitement liée au crédit contracté et au capital emprunté. Dans le cadre d’un rachat ou d’un regroupement de crédit, tous les prêts en cours (prêts immobiliers, prêts personnels, crédits à la consommation) sont remboursés intégralement aux organismes prêteurs. Ce remboursement s’accompagne d’un nouveau crédit de consolidation qui reprendra l’ensemble des sommes dues et qui doit également être assuré.

Les emprunteurs pourront alors choisir librement leur assureur pour contracter cette nouvelle assurance de prêt.

Une nouvelle assurance emprunteur pour réaliser des économies

Le plus souvent, les assurances emprunteurs sont souscrites dans le cadre d’un contrat groupe proposé par la banque qui octroie le prêt. Le nouveau crédit qui remplacera tous les crédits regroupés doit également être réassuré, selon une grille de garanties minimales propre à chaque organisme.

Dès 2007, les marges pratiquées par certains établissements bancaires sur les taux d’assurance emprunteur des prêts incitaient les députés à imaginer un nouveau cadre législatif pour réguler les abus sur le marché de l’assurance-crédit. Cette réflexion aboutissait en 2011 sur la loi Lagarde et en 2014 sur la loi Hamon qui permettait de changer son contrat d’assurance dans les 12 premiers mois de son crédit immobilier, à tout moment à compter de la signature de l’offre de prêt.

Depuis janvier 2018, la mise en application de la loi Bourquin offre encore plus de liberté aux emprunteurs qui peuvent désormais changer chaque année l’assurance de leur crédit. Cette disposition permet d’accéder à des tarifs plus compétitifs tout en adaptant l’assurance à l’évolution de leur situation personnelle.

Grâce à ce dispositif, les ménages qui réalise un rachat de crédits peuvent profiter d’économies sur l’assurance de leur nouveau prêt en faisant jouant encore plus librement la concurrence entre les différents contrats d’assurances emprunteurs.

 



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2018 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL