Le pouvoir d’achat des français

Le pouvoir d’achat des français

POUVOIR D’ACHAT : OU EN SONT LES FRANÇAIS ?

Selon une étude récente de l’INSEE, l’année 2016 a été une bonne année pour notre pouvoir d’achat qui aurait connu l’an passé sa plus forte hausse depuis la crise de 2008 (+1,8%). L’année 2017 semble également avoir confirmé cette tendance à la hausse. Pourtant, près d’1 français sur 4 annonce encore rencontrer des difficultés pour gérer son budget. Qu’en est-il réellement de l’évolution de notre pouvoir d’achat et quelles sont les prévisions de situation pour l’année 2018 ?

Un peu d’histoire pour commencer…

Entre 1950 et 1970, le pouvoir d’achat du salaire moyen a doublé en France. Une proportion croissante des ménages a ainsi pu progressivement acquérir une résidence principale et s’équiper des produits de consommation (voiture, réfrigérateur, …)

Cette période connue aussi sous le nom des trente glorieuses est bel et bien révolue. Depuis lors, le niveau de vie des français, que l’on mesure par l’évolution du pouvoir d’achat en unité de consommation, n’a augmenté que de 1,3 % par an entre 1974 et 2006.

Une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) publiée début janvier 2015 calculait également que le pouvoir d’achat des ménages français, après avoir crû de 500 € par ménage chaque année en moyenne entre 2000 et 2007, aurait reculé de 230 € par an entre 2008 et 2014, soit une baisse de 1 630 € par ménage depuis la crise de 2008.

Un pouvoir d’achat qui se relève depuis 2014 …

L’année 2016 semble avoir été un bon cru pour le pouvoir d’achat des ménages français. Soutenu par une inflation très faible (+0,2%), notre pouvoir d’achat aurait ainsi progressé de 1,8% contre 0,8% en 2015 et 1,1% en 2014. La consommation a ainsi progressé plus vite que le pouvoir d’achat l’année dernière (+2,3%), retrouvant son rythme d’avant crise (+ 2,2% en moyenne par an entre 2000 et 2007).

Les dépenses de consommation augmentant légèrement plus vite que le pouvoir d’achat en 2016, le taux d’épargne des ménages français s’est replié de 0,4 point pour atteindre 13,9% (ce qui reste l’un des plus élevés en Europe).

Parmi les postes de dépenses qui ont le plus progressé, La consommation de produits alimentaires et de boissons non alcoolisée a augmenté à un rythme proche de celui de 2015 et 2014 (+1,2% en volume) bien que la hausse des prix l’ait directement impactée (+2,4 % en valeur). Les dépenses pour se loger ont également augmenté (+1,1% en volume après +1,2% en 2015) tandis que celles liées au chauffage sont restées stables.

L’année 2017 confirme une amélioration du pouvoir d’achat en France. 

À l’occasion de son point de conjoncture du mois d’octobre 2017, l’INSEE a relevé à + 1,8 % sa prévision de croissance pour 2017. Un rythme de progression jamais vu depuis 2011. Ainsi, au deuxième trimestre 2017, le produit intérieur brut (PIB) a progressé de +0,5 %, pour le troisième trimestre consécutif. Les dépenses de consommation des ménages ont également connu une progression de +0,3 % contre +0,1 % au premier trimestre. Au total, la demande intérieure contribue pour +0,5 point à la croissance du PIB (+0,4 point le trimestre précédent).

Notons par ailleurs, que la situation du surendettement a connu également une amélioration très significative. Selon la Banque de France, en 2016, la diminution des dossiers de surendettement a atteint le chiffre de -10 %, avec 194.194 dossiers déposés. Les experts analysent notamment ce repli, observé depuis 3 ans consécutifs, par un meilleur encadrement du crédit à la consommation.

Les chiffres soulignent donc un pouvoir d’achat qui s’améliore même si cet état de fait n’est pas toujours perceptible par les ménages français. Une étude récente du cabinet Yougov, montrait ainsi qu’ils étaient près d’un français sur quatre à déclarer rencontrer des difficultés de gestion. A la question de savoir si les Français sont contents de leur situation financière, une majorité (73 %) déclare se situer dans une situation acceptable, 69 % ne s’estiment « ni riches ni pauvres », 4 % déclarent être « à l’aise », quand 23 % des ménages annoncent avoir du mal à boucler leur budget mensuel.

Et pour l’année 2018 à venir, quel pouvoir d’achat en France?

La croissance des économies accélère à peu près partout et la France devrait être entraînée dans le sillage de ses partenaires commerciaux. L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) table ainsi sur une croissance de +1,5% en France, contre +2% en Allemagne, +0,8% en Italie, +1% au Royaume Uni et +2,4% en Espagne. La conjoncture semble donc être favorable.

Cependant les mesures annoncées par le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron, divisent les spécialistes quant à leur impact sur le pouvoir d’achat des ménages français. Tous les français ne seront peut-être pas logés à la même enseigne.

Selon les propres calculs du gouvernement, six ménages sur dix seront gagnants à l’issue du quinquennat avec l’ensemble des mesures fiscales. D’après l’état, leur gain de pouvoir d’achat serait estimé à 854 euros par an, en moyenne.  D’autres voix s’élèvent néanmoins pour relever que quatre ménages sur dix seront probablement perdants, notamment les retraités qui paieront plus de CSG mais sans payer moins de cotisations sociales.

Par ailleurs, bien que le gouvernement assure vouloir rééquilibrer les niveaux de vie entre générations au bénéfice des salariés, certains affirment que les 10% les plus riches devraient profiter à eux seuls de près de la moitié des baisses d’impôts prévues, particulièrement en raison de la suppression de l’ISF, limité au patrimoine immobilier pour encourager l’investissement dans l’activité économique.



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2018 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL