Comment faire face a une perte de revenus ?

Comment faire face a une perte de revenus ?

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Période de chômage, séparation, accidents ou maladie, … de nombreux événements peuvent survenir et entraîner avec eux une diminution de vos ressources. Que faire lorsque l’on est confronté à une perte de ses revenus ? Comment assurer les dépenses courantes, les remboursements de crédits ou les diverses charges ? Évoquons ensemble les solutions qui peuvent vous tirer d’une mauvaise passe.

Prévenir vos créanciers et votre banque

En premier lieu, vous devez, sans tarder, informer vos créanciers et votre banque de la diminution de vos ressources. Mieux vaut les prévenir que de les mettre devant le fait accompli d’une cessation de paiement. Vous pourrez ainsi négocier des délais de paiement et des échelonnements avec certains d’entre eux. Prévenez également tout de suite votre banque. Vous aurez alors la possibilité d’étudier avec elle les conditions de votre découvert autorisé, un plan d’amortissement progressif s’il est déjà utilisé, l’adaptation des services proposés ou la possibilité éventuelle d’aménager vos crédits en cours.

Rééquilibrer votre budget en diminuant vos dépenses

Cela semble évident mais l’argent gagné commence par celui que l’on parvient à économiser. Réévaluer vos besoins pour adapter vos dépenses à votre nouvelle situation. Etudier les sorties d’argent fixes et déjà engagées (les loyers, factures d’énergie…), les dépenses qui peuvent être supprimées, celles que l’on peut différer (achat d’un équipement) ou les dépenses que l’on peut revoir à la baisse (changement de forfait mobile par exemple). Vous pourrez ainsi établir un prévisionnel prenant en compte vos dépenses obligatoires et votre niveau de ressources. N’hésitez pas à vous faire aider pour établir ce budget. Des services d’action sociale sont disponibles en mairie pour vous assister. Pensez également à utiliser des moyens de paiement qui forcent à la modération telle qu’une carte à autorisation systématique, par exemple.

Vérifier les prestations sociales accessibles

En France, il existe heureusement des prestations sociales (nationales ou locales) qui peuvent vous assister en période de difficultés. Pour vérifier vos droits éventuels, ne manquez pas de vous connecter sur le site www.mes-aides.gouv.fr. Selon la raison de votre perte de revenus vous pouvez, par exemple, avoir droit à des indemnités journalières de la sécurité sociale en cas d’accident, des allocations de chômage ou des allocations logement, l’aide au paiement d’une assurance complémentaire santé, une pension alimentaire en cas de séparation, ou encore un déblocage de votre plan Epargne Entreprise. Vous avez peut-être également la possibilité de bénéficier du chèque énergie, étendu à tout le territoire français depuis le 1er janvier 2018. Cette somme peut vous aider à régler les dépenses d’électricité, de fuel, de bois ou de gaz.                                        

Vérifier la couverture de vos assurance emprunteurs

Lorsque vous souscrivez un crédit, une assurance d’emprunts est liée à cette souscription. Selon les garanties de votre assurance, elle peut prendre en charge temporairement les mensualités de remboursement en cas d’invalidité, de perte d’emploi ou d’incapacité de travail. Votre assurance emprunteur peut également rembourser définitivement le capital restant dû en cas de perte totale ou irréversible d’autonomie. Pensez à bien vérifier les conditions d’application et l’étendue des garanties qui pourront être mises en jeu. Votre établissement créditeur sera à vos côtés pour évaluer ces prises en charge.

Renégocier vos prêts ou faire un rachat de crédits

En prévenant votre établissement créditeur, vous pourrez envisager avec lui diverses solutions. Certains prêts immobiliers sont par exemple modulables et vous donnent la possibilité de reporter des mensualités ou de diminuer le montant de ces remboursements. Si rien n’est prévu, vous pouvez également discuter d’une renégociation de vos crédits en passant sur des formules à taux réduits (moyennant généralement un allongement des durées). Le rachat de crédits peut également être une solution. Par cette opération vous faites racheter tout ou une partie de vos crédits en cours (prêts à la consommation, prêts immobiliers, crédits revolving), par un établissement créditeur qui les remplacera par un seul prêt de consolidation aux conditions de remboursement plus avantageuses. Vous pouvez également inclure dans ce rachat de crédits d’autres charges tels que des retards d’impôts ou de loyers, des dettes familiales, ou encore des avances sur salaires.

Que faire pour anticiper l’imprévisible ?

Bien sûr, il est inutile de se reprocher un mauvais comportement passé. Quelle que soit la situation, il faut avancer de manière positive et prendre les bonnes décisions. Si vous êtes en difficultés, des solutions existent pour sortir de ce mauvais pas. Au quotidien, il est également possible et souhaitable de prendre quelques précautions pour limiter l’impact d’un événement qui entraînerait une perte de vos revenus. Par exemple, ne pas multiplier les crédits et résoudre le plus rapidement possible un découvert de compte sont quelques-unes des bonnes pratiques indissociables d’une gestion saine. De même, il est recommandé de penser à épargner régulièrement pour se constituer un petit capital en cas de coups durs. Même s’il s’agit de petites sommes mises de côté tous les mois, elles seront bienvenues pour faire face à une période difficile en attendant les aides auxquelles vous pouvez prétendre ou une amélioration de votre situation financière.



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2018 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL