shopify stats
Comment bien choisir son assurance de prêts ?

Comment bien choisir son assurance de prêts ?

Comment bien choisir son assurance de prêts ?
5 (100%) 1 vote

Lorsque vous souscrivez un crédit, il vous sera demandé le plus souvent de souscrire également une assurance de prêt. Généralement, cette assurance emprunteur est proposée par la banque qui vous prête la somme demandée, mais vous avez le droit depuis la loi Lagarde de 2010 (prolongée par la loi Hamon en 2014), de choisir vous-même votre assurance de prêt et de réaliser ainsi parfois de belles économies sur le coût de votre crédit. Comment choisir votre assurance emprunteur et comment comparer les offres ? Voici quelques pistes pour vous orienter…

Pourquoi choisir vous-même votre assurance de prêt ?

En termes d’assurances emprunteurs, il existe deux types de contrat. Le premier est le contrat de groupe proposé par la banque qui vous octroie votre crédit. Il s’établit sur la base d’un accord entre l’établissement bancaire et une compagnie d’assurance partenaire. Ce contrat est déterminé par un système de mutualisation des risques entre les clients. Il est donc proposé à tarif unique, associé à une tranche d’âge, quelle que soit la profession de l’assuré. Le deuxième type de contrat est celui que l’on appelle le contrat individuel. C’est un contrat d’assurance qui est basé sur un système personnalisé du risque adapté à chaque client.

Depuis la loi Lagarde, mise en oeuvre en septembre 2010 et prolongée récemment par la loi Hamon, vous pouvez choisir vous-même votre assurance de prêt et refusez l’assurance groupe de votre banque créditrice. Vous avez ainsi la possibilité d’opter pour une assurance plus adaptée à votre profil, et de faire jouer la concurrence entre les assureurs pour réaliser de belles économies sur le coût total de votre crédit.

Lors d’un rachat de crédits, par exemple, la possibilité de changer votre assurance de prêts participe également des économies qui vous seront accessibles. En regroupant vos anciens crédits en un nouveau prêt unique aux conditions plus avantageuses, vous pourrez également l’assortir d’une nouvelle assurance emprunteur plus adaptée et plus économique.

Quelles sont les garanties proposées par une assurance de prêt ?

Dans un contrat d’assurance emprunteur, la garantie décès est le plus souvent complétée par des garanties de dommages corporels, telles que l’incapacité (ITT) et l’invalidité (IPT), ou encore la garantie perte d’autonomie partielle ou totale (PTIA). Il peut également prévoir une garantie d’assurance « perte d’emploi » qui fait parfois l’objet d’un contrat distinct.

Pour souscrire le contrat qui répondra au mieux à votre situation personnelle, il est nécessaire de vérifier les conditions de garanties : âge limite avant exclusion de l’assuré de la prestation, définitions, période de franchise, exclusions, clauses relatives à chaque contrat…

D’un contrat à l’autre, de nombreuses différences sont possibles du fait des conditions de garanties et des exclusions figurant dans les conditions générales.

Comment comparer les garanties de votre assurance emprunteur ?

Quelle est la couverture des sports amateurs pratiqués par l’emprunteur à la date de souscription, quelle couverture en cas de déplacement dans le monde entier à titre personnel ou professionnel ? La couverture de la garantie décès est-elle valable pendant toute la durée du prêt ? Quels sont les délais de franchise, quelles définitions sont données à l’incapacité et à l’invalidité, … comparer une offre de prêt nécessite d’être vigilant sur de nombreux critères.

En fonction des contrats, des conditions limitent le champ d’application des garanties, comme par exemple, l’âge limite d’adhésion, le statut de l’assuré (en retraite ou non, …), ou encore une extinction de la garantie lorsque l’assuré atteint un âge précisé dans les conditions générales. Il est donc très important de vérifier l’adéquation entre votre âge et la durée de votre crédit.

Attention aussi aux définitions données par votre assurance de prêt. Pour exemple, l’incapacité est définie par la sécurité sociale comme l’inaptitude temporaire partielle ou totale à exercer une activité professionnelle ou non. Dans votre contrat d’assurance de prêt, la définition donnée à cette garantie peut diverger de celle établie par la sécurité sociale. Pour les assureurs, la garantie incapacité (ITT) est très souvent liée à la garantie invalidité permanente totale (IPT) mais les définitions contractuelles peuvent varier d’un assureur à l’autre.

Bien choisir la quotité de votre assurance emprunteur.

La quotité s’exprime en pourcentage et correspond à la part de votre prêt immobilier qui sera prise en charge par l’assurance. Lorsqu’il n’y a qu’un seul emprunteur, la banque exige une quotité de 100 %, ce qui veut dire que le montant emprunté doit être intégralement assuré. Quand deux emprunteurs sont impliqués dans le crédit, un couple par exemple, la quotité peut se répartir sur les deux personnes. Autrement dit, le terme « quotité » fait référence à la part du capital emprunté, couvert par l’assurance pour chaque emprunteur.

La quotité peut ainsi monter jusqu’à 200 %, quand chaque emprunteur est protégé sur la totalité du prêt pour les garanties Décès ou PTIA (Perte d’autonomie partielle ou totale). La couverture peut aussi s’établir à 75/75 %, dans le cadre d’une prise en charge à hauteur de 75 % des mensualités, laissant au second emprunteur la charge des 25 % restants. Cette dernière solution offre une couverture incomplète aux co-emprunteurs mais elle permet de diminuer le coût total de l’assurance de prêt.

Comment préserver mes proches en cas d’accident de la vie ? Comment protéger mon patrimoine ? Quelles sont mes perspectives d’évolution professionnelle, particulièrement en termes de revenus ? Toutes ces questions vous permettront de déterminer le pourcentage qui pèsera sur la tête de chaque emprunteur. Si vous portez la majorité des revenus du foyer, pour éviter un déséquilibre en cas de sinistre, vous choisirez une quotité majorée afin d’éviter de faire peser sur l’autre conjoint la charge de la dette.

Attention cependant : si la quotité peut faire réaliser de belles économies sur le coût total de votre crédit, il faut évaluer précisément les conséquences de votre choix. Ainsi, une répartition 50/50, ferait peser sur le second emprunteur, la moitié des remboursements en cas de décès du premier emprunteur. Pour bien choisir la quotité adaptée, il vous faudra donc apprécier chacun des profils des emprunteurs, étudier aussi les conditions de garanties des contrats d’assurances emprunteurs et le projet immobilier qui sera financé.

Bonnes pratiques : on le voit, comparer une offre d’assurance peut vite devenir assez ardu. Dans la pratique, vous aurez intérêt à vous entourer de professionnels. Les mandataires en assurances sont des alliés précieux, mais vous pouvez aussi faire appel à votre conseiller en crédits. Pour exemple, les conseillers de Solutions Finance sauront vous orienter vers le contrat d’assurance de prêt le plus économique et le plus adapté à votre profil.



Pin It on Pinterest

Vous avez aimé ce contenu ? Partagez-le !

Copyright © 2000 - 2017 Solution Finance - Tous droits réservés. 969 Avenue de la République, 59700 Marcq-en-Barœul, France
Développé par EURO TECH CONSEIL